Fédération des producteurs d'oeufs du Québec

Les œufs destinés aux vaccins

Les vaccins sont fabriqués à même des fragments du virus d’influenza, cultivés dans des œufs fertilisés.

Comment réduire l’effet des coups de soleil ?

La peau présente des cloques? Surtout ne les percez pas. Étalez un ou deux jaunes d’œufs sur la brûlure avec un pinceau doux.

Les bienfaits de l’oeuf

L’œuf améliore la fonction cérébrale. En effet, l’Académie nationale des sciences et Santé Canada ont reconnu que la choline contenue dans l’œuf est un nutriment essentiel. Leurs plus récentes études effectuées auprès de femmes enceintes ont aussi démontré que la choline joue un rôle essentiel dans le développement du fonctionnement du cerveau et de la mémoire.

À l’Université de Caroline du Nord, une recherche sur des animaux, menée par le Dr. Steven H. Zeisel, a conclu que le cerveau des bébés dont les mères avaient reçu des suppléments de choline démontrait une capacité accrue du fonctionnement du cerveau et de la mémoire. «Cette différence est tellement évidente que nous pouvons les différencier même lorsqu’ils ont atteint l’âge adulte», de préciser le Dr. Zeisel.

Les spécialistes recommandent donc aux femmes enceintes et aux mères qui allaitent de manger plus d’œufs afin d’assurer une absorption optimale de choline alimentaire dont l’apport suffisant (AS) quotidiennement recommandé est le suivant :

Nouveaux-nés: 125 mg Enfants: 375 mg Femmes: 425 mg Hommes: 550 mg

Rappelez-vous : un gros œuf contient 215 mg de choline.

L’œuf a enfin réintégré sa place sur la plus haute marche du podium de l’alimentation, à la suite des résultats d’une rigoureuse étude de la Harvard School of Public Health prouvant hors de tout doute que la consommation d’œufs chez les personnes en bonne santé n’a pas d’incidence sur les maladies cardiovasculaires. Et depuis, les professionnels de la santé ne cessent de découvrir les vertus nutritives que l’œuf cache jalousement sous sa coquille.

Précieuse source de protéines de haute qualité, riche en vitamines et en minéraux, l’œuf présente en effet un profil nutritionnel impressionnant avec seulement 70 calories. Mais il y a plus. L’œuf aide aussi à prévenir le risque de cataractes et de dégénérescence maculaire associée au vieillissement, grâce à la lutéine et à la zéaxanthine, deux antioxydants contenus dans le jaune.

LE BLANC

L’albumen de l’œuf (le blanc) est utilisé comme antidote contre certains irritants et toxines en cas d’intoxication. Grâce à sa capacité de rétention d’eau et à ses propriétés agglutinantes, le blanc d’œuf est un médicament naturel pour les gastrites, entérites, diarrhées, dysenteries et la déshydratation.

Des chercheurs de l’Université de Kyoto, au Japon, ont démontré que l’œuf contient deux substances fluorescentes: la « lumiflavine » et le « lumichrome » ainsi qu’une autre substance, le « sulphoraphane », identifiée récemment. Ces produits ont la propriété de freiner la multiplication des virus favorisant le cancer et d’empêcher les cellules normales de se transformer en cellules cancéreuses.

Les globulines (protéines) G1, G2 et G3, l’ovomacroglobuline, l’anticorps IgY et autres antimicrobiens naturels et immunostimulants contenus dans l’œuf contribuent à prolonger la vie des personnes atteintes du SIDA.

L’anticorps IgY présent dans les œufs est de meilleure qualité et beaucoup moins coûteux que l’immunoglobuline IgG des mammifères. L’anticorps IgY peut être utilisé pour traiter les rotavirus chez l’humain, les infections à la bactérie E. coli, au Streptocoque, au Pseudomonas, au Staphylocoque et à la Salmonelle. La lipoprotéine YLP-p17.5 provenant du jaune d’œuf est utilisée en biotechnologie pour la croissance des cellules en milieu de culture et dans les expériences en génie génétique. Cette même lipoprotéine ainsi que d’autres protéines de grande valeur que l’on retrouve dans les œufs constituent d’excellents stimulateurs de croissance pour les enfants et les animaux. La lécithine du jaune d’œuf est plus stable et possède une capacité d’immobilisation plus élevée que la lécithine de soya. Le jaune d’œuf et les chalazes (filaments en spirale qui maintiennent le jaune au centre de l’albumen) sont des sources importantes d’acide sialique utilisé dans le traitement d’infections microbiennes provoquant des ulcères, le cancer du côlon, des gastrites et des entérites.