Si le parent est allergique aux œufs, l’enfant le sera-t-il à son tour?

Partagez
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Le risque qu’un enfant développe une allergie alimentaire est fortement lié aux antécédents familiaux de ses parents. Selon Allergies Québec, lorsque les deux parents vivent avec une condition allergique, la probabilité que leur enfant développe à son tour une telle maladie se situe entre 50 et 60%. De façon générale, l’allergie spécifique dont souffre le parent n’est pas transmise directement à son enfant; ce dernier sera plutôt davantage susceptible de souffrir d’allergie.

Il est estimé que 75% des cas d’allergie aux œufs sont résolus avant l’âge de 7 ans1.

Référence :

  1. Branum AM, Lukacs SL. Food allergy among U.S. children: Trends in prevalence and hospitalizations. NCHS data brief, no 10. Hyattsville, MD: National Center for Health Statistics.