Menu

Les personnes âgées doivent-elles limiter leur consommation d’œufs pour contrôler leur cholestérol?

Partagez
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Il n’est pas nécessaire de limiter la consommation d’œufs à moins de suivre un régime alimentaire particulier, recommandé par un médecin ou une diététiste.

Dans le passé, la science de la nutrition avait comme point de mire que les gens réduisent leur consommation de cholestérol pour contrôler les niveaux élevés de cholestérol sanguin. Des recherches plus récentes indiquent qu’il est plus important de réduire la consommation de matières grasses totales, surtout les gras saturés, que d’éliminer les aliments qui contiennent du cholestérol (1,2,3).

Les besoins nutritifs d’une personne âgée peuvent en fait augmenter bien que ses besoins en énergie puissent baisser. C’est pourquoi il est important de choisir des aliments riches en éléments nutritifs (4). De plus, le ratio protéines/énergie pour répondre aux besoins protéiques augmente avec l’âge et peut être difficile à atteindre chez ceux de plus de 75 ans. Les aliments riches en éléments nutritifs, comme les œufs, peuvent améliorer l’alimentation générale et la valeur nutritive du régime d’une personne âgée.

La plupart des personnes âgées peuvent consommer des œufs. Ils sont nutritifs et contiennent des protéines de qualité élevée, de nombreuses vitamines et plusieurs minéraux. Les œufs constituent un choix alimentaire par excellence pour les personnes âgées parce qu’ils sont nutritifs, économiques et très polyvalents.

Plutôt que de limiter les aliments riches en éléments nutritifs comme les œufs, essayez de réduire votre consommation d’aliments à forte teneur en gras. Voici quelques suggestions :

  • Consommez plus de produits céréaliers, de fruits et
    de légumes.
  • Choisissez du lait et des produits laitiers à faible teneur en gras (moins de 2 pour cent).
  • Coupez les aliments frits et utilisez un poêlon à
    surface antiadhésive.
  • Coupez ou égouttez le gras des viandes et choisissez du poulet sans peau.
  • Choisissez des viandes de charcuterie, le bacon et la saucisse moins souvent.
  • Utilisez le beurre, la margarine, les tartinades et les vinaigrettes en plus petites quantités.

Références :

  1. Grundy SM et al. Workshop on the Impact of Dietary Cholesterol on Plasma Lipoproteins and Atherogenesis. Arteriosclerosis 8, 95-101, 1988.
  2. Vogel, Robert, A., Corretti, Mary C. and Plotnick Gary D. Effect of a Single High-Fat Meal on Endothelial Function in Healthy Subjects. American Journal of Cardiology 79:350-354, 1997.
  3. Santé Canada. Recommandations nutritionnelles. Rapport du Comité d’étude scientifique (1990).
  4. Nutrition and Food Issues in the Aging Population, Rapport, Vol. 11, No. 3 Summer 1996.