Questions de la catégorie Santé

Au Québec, consommer des œufs crus représente-t-il un risque ?

Depuis 1998, la Fédération des producteurs d’œufs du Québec a mis en place un programme sévère de contrôle de qualité et de salubrité alimentaire afin de procurer des œufs sécuritaires aux consommateurs. Tous les pondoirs de nos membres sont visités 4 à 6 fois par année par des inspecteurs de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec et divers échantillons y sont prélevés et analyses dans les laboratoire indépendants d’un Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation d’un Québec (MAPAQ).

Les œufs produits au Québec représentent donc un très faible risque de contamination par la salmonelle, la bactérie mise en cause lors des intoxications alimentaires avec les œufs crus. Bref, les consommateurs peuvent être assurés que les œufs produits au Québec sont de grande qualité. En cas de rappel, sachez que la traçabilité permettra aux autorités et aux consommateurs de retracer leurs œufs facilement en cas de besoin.

Bon appetit !


Manger uniquement le blanc de l’œuf est meilleur pour la santé.

FAUX. Le blanc de l’œuf est composé à 90% d’eau et renferme une partie des protéines de l’œuf. En mangeant uniquement le blanc, on se prive de tous les éléments nutritifs contenus dans le jaune : l’autre portion des protéines, les gras insaturés (dont les oméga-3), les vitamines, les minéraux, les antioxydants et d’autres éléments nutritifs importants à la bonne santé.

 


Les œufs sont remplis de cholestérol.

FAUX. Un gros œuf contient environ 190 mg de cholestérol alimentaire. C’est grâce à une meilleure sélection génétique et une amélioration de l’alimentation des poules qu’il a été possible au fil des années de réduire la teneur en cholestérol des œufs. De récentes études prouvent que pour les gens en bonne santé, ce n’est pas l’absorption de cholestérol alimentaire qui fait hausser le taux de cholestérol sanguin, mais plutôt la consommation de gras saturés et de gras trans, souvent retrouvés en quantités importantes dans les accompagnements traditionnels des œufs (ex. : bacon, saucisses, croissants, etc.).


Les œufs contiennent 14 éléments nutritifs.

VRAI. Les œufs renferment 14 éléments nutritifs importants à la santé, tels que les vitamines A, B12, D et E, l’acide folique, le fer, le sélénium et le phosphore.

 

NUTRIMENTRÔLE
FerTransporte l’oxygène aux cellules, aide à prévenir l’anémie.
Vitamine AContribue à la bonne santé de la peau et des yeux; favorise la vision nocturne.
Vitamines du groupe BContribuent à la santé générale en étant impliquées dans diverses fonctions vitales
Vitamine DRenforce les os et les dents; peut contribuer à protéger contre certains cancers.
Vitamine EAntioxydant jouant un rôle dans le maintien d’une bonne santé et dans la prévention de maladies.
SéléniumAntioxydant jouant un rôle pour aider à prévenir la dégradation des tissus de l’organisme.
PhosphoreJoue un rôle au niveau de la santé des os.
ZincContribue à la croissance, à la réparation des tissus et à la régulation des organes reproducteurs.


Les œufs ne renferment aucuns gras trans.

VRAI. Les œufs ne renferment aucuns gras trans. Ce type de matières grasses se retrouve habituellement dans les aliments pré-préparés ou transformés du commerce. Leur impact sur la santé est néfaste, il importe donc d’être en mesure de limiter leur consommation. Vous pouvez repérer leur présence en consultant le tableau de valeur nutritive et la liste des ingrédients (les mots « hydrogénés », « partiellement hydrogénés », « shortening » peuvent signifier la présence de gras trans).


Faut-il jeter un œuf ayant passé plus de 2 heures à la température ambiante?

PAS NÉCESSAIREMENT. Un œuf en coquille se conserve environ 6 jours à la température de la pièce, mais il est préférable de le placer au réfrigérateur où sa durée de conservation est beaucoup plus longue, soit environ 6 semaines. Un œuf décoquillé doit être conservé au réfrigérateur, et devra être utilisé dans les 2 à 4 jours suivants. Un œuf cuit doit être maintenu à une température de plus de 60°C ou réfrigéré, sans quoi il ne se conservera pas plus de deux heures.


Les aliments qui contiennent du cholestérol peuvent-ils faire partie d’un régime alimentaire sain et équilibré?

OUI. Le cholestérol alimentaire est un gras naturellement présent dans les aliments d’origine animale, comme les viandes, la volaille, les poissons et fruits de mer, les œufs et les produits laitiers. De récentes lignes directrices sur la prévention et la prise en charge des maladies du  cœur et des AVC ne recommandent pas de limiter le cholestérol d’origine alimentaire. En effet, les recherches démontrent que le cholestérol alimentaire a une faible incidence sur le taux de cholestérol sanguin chez la plupart des personnes.

Il n’est pas recommandé d’éviter les aliments contenant du cholestérol alimentaire, puisque leur retrait de l’alimentation pourrait priver l’organisme d’importantes sources d’éléments nutritifs essentiels comme le calcium, les protéines, le fer, le zinc et les vitamines du groupe B. Consommer un régime alimentaire sain et équilibré à base d’aliments frais, tout en limitant la consommation d’aliments hautement transformés, est l’une des meilleures façons de maîtriser son taux de cholestérol sanguin


Pourquoi certaines personnes ont-elles un niveau élevé de cholestérol sanguin alors que d’autres non?

Plusieurs facteurs influencent le niveau de cholestérol sanguin, le plus important étant l’hérédité. Si vos parents présentent des niveaux élevés de cholestérol sanguin, vos risques de souffrir d’hypercholestérolémie sont augmentés.

Des niveaux élevés de cholestérol sanguin constituent un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, mais il existe aussi d’autres facteurs qui influencent la santé du cœur :

Hérédité

Les antécédents médicaux de vos parents et de vos grands-parents constituent le principal facteur dans la détermination de votre niveau de cholestérol sanguin. S’il existe des antécédents de niveaux élevés de cholestérol sanguin dans votre famille, vous êtes plus susceptible aux maladies cardiovasculaires. Si tel est le cas, il est préférable d’aviser votre médecin.

Âge et sexe

Les risques de maladies cardiovasculaires augmentent avec l’âge, les hommes étant plus sujets que les femmes avant la ménopause. Après la ménopause, les risques pour la femme sont environ les mêmes que pour l’homme.

Tabagisme

Les niveaux élevés de cholestérol sanguin sont une préoccupation pour la santé du cœur, surtout si vous fumez. Le tabac tend à réduire les niveaux de cholestérol HDL (« bon » cholestérol) et à accroître les dépôts graisseux sur les parois artérielles.

Sédentarité

La sédentarité augmente le risque de maladies cardiovasculaires. En privilégiant un mode de vie actif, vous aidez votre cœur, vos poumons et vos vaisseaux sanguins à bien fonctionner et vous avez plus de faciliter à maintenir un poids sain. L’activité physique pratiquée régulièrement augmente également le niveau de cholestérol HDL (« bon » cholestérol). Il est recommandé de cumuler 150 minutes d’activité physique chaque semaine.

Surplus de poids

Un surplus de poids augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. L’atteinte et le maintien d’un poids sain peut vous aider à contrôler votre niveau de cholestérol sanguin et à prévenir des problèmes de tension artérielle élevée.

Alimentation riche en mauvais gras

Une alimentation riche en gras de mauvaise qualité (gras saturés et gras trans) influence négativement le cholestérol sanguin. Consommer un régime alimentaire sain et équilibré à base d’aliments frais, tout en limitant la consommation d’aliments hautement transformés, est l’une des meilleures façons de maîtriser le taux de cholestérol sanguin.


Dois-je consommer moins d’œufs parce qu’ils contiennent du cholestérol?

Les lignes directrices actuelles pour la prévention et la prise en charge des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC) ne recommandent pas de limiter la consommation de cholestérol alimentaire. Des décennies de recherche ont confirmé que celui-ci n’avait que peu d’influence sur le taux de cholestérol sanguin de la plupart des personnes. Ainsi, il n’est pas nécessaire de limiter votre consommation hebdomadaire d’œufs. Les œufs s’intègrent parfaitement à un régime alimentaire sain et équilibré. En privilégiant des techniques de cuisson saines et en mettant vos œufs en valeur dans votre assiette avec des légumes, des fruits et des aliments de grains entiers, vous pourrez en manger aussi souvent que vous le souhaitez !


Une personne allergique aux œufs peut-elle manger du poulet?

Dans la plupart des cas, la réponse est oui. Généralement, les anticorps qui ne tolèrent pas les œufs identifient le poulet comme n’étant pas relié aux œufs, de sorte que la personne allergique peut en manger sans danger. Plus rarement, les anticorps découvrent une similarité entre la structure protéique du poulet et de l’œuf et une réaction aux deux aliments peut alors être déclenchée.