Fédération des producteurs d'oeufs du Québec

Bien-être animal

Suite à la publication du nouveau Code de pratiques pour les soins et la manipulation des animaux d’élevage, voici quelques documents à l’intention des producteurs d’oeufs.


Notre Fédération a mis sur pied, conjointement avec le Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) un comité sur le bien-être animal. Formé de représentants de l’industrie, du gouvernement, de vétérinaires et de groupes de défenses des animaux, ce comité se réunit régulièrement afin de mettre à jour les outils et politiques en matière de bien-être animal.

Le bien-être animal est généralement lié à cinq types de besoins :

  1. Les aliments et l’eau;
  2. Un logement confortable (espace, température, qualité de l’air);
  3. La sécurité physique (absence de douleurs, de blessures et de maladies);
  4. La sécurité psychologique (absence de peur et de détresse);
  5. La liberté d’exercer les comportements fondamentaux.

Pour respecter ces besoins, il est donc important :

La Fédération a mis sur pied, en partenariat avec le Bureau de normalisation du Québec, une certification dédiée spécifiquement au respect du bien-être animal des poules pondeuses. Cette certification est attribuée aux producteurs d’œufs membres de notre organisation qui ont réussi la formation. Voici les documents relatifs à cette certification :

Dans la production avicole, le chargement, le transport et l’abattage peuvent être des sources importantes de stress. Les opérations doivent donc être effectuées selon les directives du Code de bonnes pratiques recommandées pour la manipulation des volailles du couvoir à l’abattage . L’éleveur doit se familiariser avec ce code.

Pour en apprendre plus sur le processus de mise en place des Code de pratiques, voici deux vidéos sur le sujet :

Élimination des déjections

Le fumier des pondeuses est généralement considéré comme un fumier sec. Pour les élevages sur parquet, la litière est enlevée entre chaque élevage. Quant aux élevages en batteries, les déjections s’accumulent et sèchent dans les plateaux ou sur les papiers déroulés sous les cages. Les papiers sont remplacés toutes les semaines. Le producteur doit disposer des déjections de façon à respecter les normes du ministère de l’Environnement.

Une poule en santé est une poule qui produit des oeufs de qualité.

Au Canada, la majorité des poules sont logées à l’intérieur de bâtiments où elles peuvent être surveillées de près. Il y a quatre types principaux de systèmes de logement pour les poules pondeuses :

Logement conventionnel

Les poules sont logées ensemble en petits groupes dans des logements grillagés qui offrent un accès libre à de la nourriture et de l’eau. Les œufs sont recueillis soit à la main, soit sur un tapis roulant mécanique. C’est le système de logement prédominant utilisé par les producteurs d’œufs au Canada.

Logement aménagé

Les poules sont élevées en groupe dont le nombre varie de 16 à 60 oiseaux dans des logements où l’on retrouve un espace de nidification, des perchoirs et parfois des tapis à gratter. Les poules ont un libre accès à la nourriture et l’eau. Les œufs sont recueillis soit à la main, soit sur un tapis roulant mécanique.

Systèmes d’élevage en liberté sur parquet ou en volière

Les systèmes d’élevage sur parquet ou en volière sont exploités à l’intérieur et les poules y vivent en liberté. Le producteur d’œufs doit entrer dans l’enclos et côtoie directement les oiseaux. Ces systèmes offrent parfois des plateformes sur plusieurs paliers, des perchoirs surélevés, un plancher tapissé soit de litière, de lattes, de grillages ou de béton. Ces systèmes comprennent tous un espace de nidification où les poules pondent leurs œufs sur un tapis mécanisé pour la ramasse d’œufs. Pour s’alimenter, les poules ont accès à volonté à de la nourriture et de l’eau fraîche.

Logement en parcours libre

Le logement des poules en parcours libre est semblable au logement des poules en liberté sauf que les oiseaux peuvent avoir accès à une zone extérieure limitée, si la température le permet. On fournit également aux poules une litière propre où elles peuvent picorer et gratter et ce type d’élevage est souvent utilisé sous régie biologique.

Bien que ces deux derniers systèmes de logement offrent la plus grande liberté d’action, ils exposent cependant les poules à de plus grands risques. Pour les poules, l’accès à la nourriture et à l’eau peut aussi représenter un certain obstacle. La surveillance des oiseaux exige un travail plus intensif de la part de nos fermiers lors de l’élevage des poules en liberté et en parcours libre.

Indépendamment du système de logement utilisé, nos producteurs d’œufs veillent étroitement sur leurs poules pendant toute la journée afin de s’assurer qu’elles soient en bonne santé, propres et aient un accès adéquat à la nourriture et à l’eau servis en abondance.

Les poules se développent dans un environnement sain accompagné d’une bonne ventilation et préfèrent des températures constantes. L’humidité et la température sont constamment maintenus entre 21-25° Celsius, ce qui représente une température assez chaude en hiver et assez fraîche en été pour les oiseaux. La ponte des œufs est une conséquence naturelle attribuée à la prolongation printanière des journées. Ce phénomène est simulé à l’intérieur des logements en augmentant la durée de la lumière à un maximum de 16 heures par jour. Pour le reste de la journée, les lumières sont éteintes. Ainsi les poules peuvent se reposer; elles ont besoin de sommeil elles aussi.

Les antibiotiques sont très rarement utilisés dans les fermes de poules pondeuses. Des médicaments sont donnés seulement lorsque les poules deviennent malades et ils sont administrés sous la supervision d’un vétérinaire. Les œufs sont testés à chaque occasion afin de s’assurer de leur innocuité. Les poules sont vaccinées quand elles sont jeunes afin de développer leur immunité pour lutter contre la maladie pendant leur vie d’adulte.

L’utilisation des stéroïdes et des hormones est interdite dans l’industrie canadienne des œufs depuis plus de 50 ans. Les producteurs d’œufs n’utilisent pas de stéroïdes ou d’hormones.

Nos producteurs, ainsi que leurs familles et leurs employés, prennent leurs responsabilités au sérieux lorsqu’il s’agit d’assurer des soins de qualité supérieure à leurs poules.  Au Canada, tous les producteurs d’œufs suivent le Code de pratiques pour les soins et la manipulation des animaux d’élevage comme guide de référence.  L’audit des Soins aux animaux des Producteurs d’œufs du Canada est également basé sur le Code de pratiques.